AU MANS PIERRE RAGUES JOUERA LE TOUT POUR LE TOUT AVEC SIGNATECH ALPINE ELF

Écrit par Ange Pasquali

12 septembre 2020

Envers et contre tout, elles demeurent le point d’orgue de la saison d’Endurance. Et Pierre Ragues y sera, avec pour objectif absolu le podium en LMP2. Les 24 Heures du Mans, reportées au mois de septembre du fait de la crise sanitaire, sont pour lui et son équipe un enjeu de première importance.

L’incontournable rendez-vous de juin sur le circuit de la Sarthe, s’est mué cette année en épreuve virtuelle, en plein cœur de Paris, mais à la date initialement prévue. Ces 24 Heures ‘’extra-ordinaires’’ ont vu s’affronter pas moins de 200 concurrents, en direct de 37 pays différents, le cœur de l’action se tenant au Studio Gabriel où Pierre Ragues était à la manœuvre. Ainsi les organisateurs du Championnat du Monde d’Endurance (WEC) joignant leurs efforts à ceux de la FIA et de l’ACO, ont-ils réussi à maintenir l’événement.

Pour autant, pas question de renoncer aux 24 Heures du Mans bien réelles. Au prix d’un réaménagement soigneusement réfléchi et planifié, trois mois plus tard les écuries convergent enfin vers la capitale de la Sarthe, pour la 88e édition de la course la plus célèbre au monde.

La persistance de la Covid 19 impose cependant des restrictions drastiques. L’épreuve se tiendra donc à huis clos, sans spectateurs, et sans les traditionnelles rencontres entre le public et les coureurs, sans fanfare ni parade en ville, sans visite de la voie des stands ni séances de dédicaces. Les journalistes, en moindre nombre que de coutume, seront là toutefois pour faire vivre l’événement, dont les télévisions assureront la retransmission en direct à travers le monde. En étroite collaboration avec les autorités locales, l’Automobile Club de l’Ouest, la FIA et le WEC ont travaillé main dans la main pour relever ce défi qui paraissait insurmontable il y a quelques mois encore.

Dans ce contexte inédit, le déroulement habituel des légendaires 24 Heures, qui d’ordinaire s’étale sur une semaine, se verra condensé. Les traditionnelles vérifications techniques se tiendront non plus en ville, mais au circuit, dans un espace fermé au public, et selon un protocole rigoureux. Quoi qu’il en soit, une fois les voitures en piste, le spectacle retrouvera toute son intensité. Un nouvel élément de suspense a été introduit pour les 24 Heures du Mans 2020 : les six voitures les plus rapides de la qualification, dans chacune des quatre catégories en lice, s’affronteront pour déterminer les meilleures positions sur la grille.

Pour Pierre, ces 24 Heures du Mans seront les treizièmes de sa carrière. Il a la chance de les disputer au sein de l’écurie Signatech Alpine Elf, qui a connu les honneurs en LMP2 lors des deux éditions précédentes. Il a lui-même démontré ses capacités et celles du team, au côté de ses équipiers Thomas Laurent et Andre Negrão, en décrochant un podium à Silverstone, au tout début de la saison 2019-2020. Malheureusement, une cascade d’ennuis divers ont masqué le niveau réel de l’Alpine A470-Gibson et de ses pilotes.

Jeudi matin, 60 voitures vont rouler sur les 13,6 km du circuit de la Sarthe pour les premiers essais, avec onze heures de piste devant elles pour affiner les réglages et optimiser la préparation. Avec 24 concurrents inscrits en LMP2, Pierre et ses équipiers devront se battre car le plateau est d’un niveau très relevé.

Si l’écurie Signatech Alpine Elf a matérialisé son potentiel dans un passé récent, de son côté, Pierre a déjà obtenu de beaux résultats au Mans, avec un podium dans sa classe en 2008, et une quatrième place au général en 2017. Il n’y aura pas de journée test cette année, mais les 6 Heures de Spa ont tenu lieu, récemment, de mise en train pour les pilotes et les écuries.

Le commentaire de Pierre: «En cette année si difficile pour tout le monde, la perspective des 24 Heures du Mans me fait l’effet d’un baume au cœur. L’ACO, la FIA, le WEC et les autorités locales ont déployé une énergie considérable pour mettre en œuvre l’événement dans le respect le plus strict des consignes de sécurité sanitaire. Il est essentiel que chacun d’entre nous les respecte et les applique. Le public va nous manquer terriblement, mais nous allons tout faire pour lui offrir à distance les émotions de la course, et je suis sûr que nous ressentirons malgré tout le soutien de nos fans. Quoi qu’il en soit, nous sommes ensemble et partageons une même passion. Les 24 Heures du Mans Virtuelles, en juin, m’en ont apporté la certitude. C’est pour moi un honneur de disputer pour la treizième fois de ma carrière les 24 Heures du Mans. La réussite n’a pas été de notre côté cette saison ; pourtant, l’écurie Signatech Alpine Elf, mes équipiers Thomas Laurent et André Negrão et moi, avons montré notre légitimité aux avant-postes. Je sais combien les 24 Heures du Mans peuvent réserver d’écueils et de rebondissements, mais j’espère que la part de chance nécessaire à tout bon résultat, voudra bien nous sourire enfin. En cette avant-dernière course du Championnat, l’équipe toute entière le mériterait amplement. »

Classement du Championnat du Monde d’Endurance 2019-2020 après 6 épreuves

Trophée des Pilotes LMP2

  1. F. Albuquerque / P. Hanson 120 points
  2. P. di Resta 105
  3. H-P. Tung / W. Stevens 98
  4. F. Van Eerd / G. Van der Garde 91
  5. G. Aubry 90
  6. A-F. Da Costa / R. Gonzalez 80
  7. A. Davidson 79
  8. A. Borga / N. Lapierre 79
  9. A. Negrão / P. Ragues / T. Laurent 64

Trophée des Ecuries LMP2

  1. United Autosports 120 points
  2. Jackie Chan DC Racing 98
  3. Racing Team Nederland 91
  4. JOTA 89
  5. Cool Racing 79
  6. Signatech Alpine Elf 64

Vous devriez aimer…